À quoi ça sert vraiment de recycler le plastique

1200 950 Le monde selon Alphonse

1969, année érotique ? Peut-être, mais surtout année du plastique – Gainsbourg l’avait pas vu venir celle-ci. S’il apparaît d’abord comme une petite révolution ultra-pratique face au poids du verre consigné, il est aujourd’hui évident que le plastique nous échappe.

La ville : là où on consomme le plus de plastique, et là où on trie le moins.

20% : c’est la quantité de bouteilles en plastique que nous recyclons. Pourquoi si peu ? Le tri des différents plastiques peut être une vraie galère. Eh oui, il en existe 700, tous recyclés d’une façon différente. Celui que l’on consomme le plus ? Le PET. C’est lui qui constitue nos bouteilles. Coloré, il est ré-utilisé dans nos habits, les conduits d’aération de notre clim’ ou encore dans les tuyaux de notre cuisine. Transparent, il redevient bouteille. La boucle est bouclée.

Je trie, je gagne des places de cinéma.

En partenariat avec les collectivités locales, la jeune pousse Yoyo a ainsi décidé de mettre fin au sempiternel “je le mets dans quel bac déjà ?” en se concentrant sur le recyclage des bouteilles en plastique. L’idée de Yoyo : inciter au tri collaboratif en jouant la carte de la transparence. Les citoyens “trieurs” remplissent le sac fourni gratuitement avec leurs bouteilles puis le ramènent chez leur “coach” (un voisin, un magasin, un supermarché…) qui s’occupe ensuite de les transmettre à Yoyo. En fonction du nombre de sacs remplis, vous gagnez des points que vous pouvez ensuite transformer en places de cinéma, réductions et autres petits plaisirs.

PS : Pour le moment, Yoyo est présent à Bordeaux, Lyon, Marseille, Mulhouse et dans le Grand Paris. Si Yoyo n’est pas encore arrivé chez vous, n’hésitez pas à faire un petit signe à l’équipe en cliquant ici.

L’origine du monde selon Alphonse.

Des voyages aux quatre coins du monde.
Un constat frappant.
Un engagement.