L’orgasme qui durait 3 heures

1200 950 Le monde selon Alphonse

Bon, on sait que la Saint-Valentin approche, mais on s’est dit qu’on allait faire l’impasse sur les sujets cucul la praline. On a plutôt envie de rentrer dans le vif du sujet ! Souvent tabou, cela nous concerne pourtant tous, du p’tit jeune au vieux briscard : la sexualité. Eh oui, que diriez-vous de mettre un bon coup de pied dans cette idée reçue selon laquelle l’être humain deviendrait assexuel passé 50 ans ? Au contraire, bien heureux est le retraité qui peut prendre tout son temps au lit (seul(e) ou en bonne compagnie…), non ?

Alors avis à tous les coquins dans les parages : on a une belle histoire à vous raconter et elle s’intitule “L’orgasme qui durait 3 heures” (Andersen aurait eu du succès avec ce conte là !). En revenant d’Inde l’été dernier, on a ramené dans nos valises un souvenir un peu particulier : le tantrisme. Et on n’est pas les seuls conquis puisque cette pratique ancestrale a la cote chez les jeunes français depuis quelques temps, plus habitués à ouvrir leurs chakras sur un tapis de yoga que dans un lit.


Késako le sexe tantrique ?

Dit comme ça, on dirait presque de la torture. Rassurez-vous, on ne va pas vous parler de cuir ni de fouet. Le sexe tantrique, c’est une sorte de “méditation de l’amour” pour jouir pendant des heures. 2, 3, 4, 8 heures… Vous l’aurez compris, ici pas de petit coup vite fait : il faut prendre le temps de synchroniser vos deux corps dans une ambiance calme et sereine avant d’atteindre le 7ème ciel jusqu’au petit matin. Alors finies les cabrioles acrobatiques, place au sexe tantrique !


Suivez le guide !

Pour mettre la théorie en pratique, on vous a concocté un programme aux petits oignons :

  • 21h05 : Vous vous rendez compte que le dernier épisode de Navarro est ENCORE une rediffusion. Allez hop, au lit.
  • 21h15 : Vous êtes songeur en repensant à l’article du monde selon Alphonse que vous avez lu ce matin. Le tantrisme… Mmmh….
  • 21h30 : Vous vous dites qu’après tout, il n’y a qu’un moyen de savoir si on vous a dit des bêtises : essayer.
  • 21h45 : Vous en parlez à votre tendre moitiée. Bingo, elle est réceptive !
  • 21h50 : Vous préparez le terrain –lumière tamisée, bougies… Il fait chaud par ici non ? Allez on enlève tout !
  • 22h00 : Les choses sérieuses commencent. Asseyez-vous face à face et fixez votre regard dans celui de votre partenaire. Il est primordial de toujours garder les yeux de votre douce moitié en ligne de mire -avant, pendant, tout le temps !
  • 22h05 : Place à la respiration. Inspirez, expirez, le tout à l’unisson (oubliez la musique d’ambiance, Mike Brant risquerait d’interférer dans cette osmose)
  • 22h15 : Place aux caresses (partout, on a dit partout !). Et surtout ne pas se focaliser uniquement sur les zones érogènes -vous savez, celles où on se dit “ah, là ça marchera forcément” (pensez à ce pauvre mollet délaissé au profit de sa belle copine cuisse !). Chacun son tour, de la tête aux pieds, prenez le temps d’explorer.
  • 23h00 : On sait que les années filent, et votre souplesse avec. Mais c’est le moment de dévérouiller tout ça : position lotus autour de votre partenaire ! N’hésitez pas à regarder notre illustration là haut pour vous inspirer 😉
  • 23h15 : Si le lotus ne marche vraiment pas, revenez aux positions basiques, du moment que vous maintenez vos regards entrelacés, ça devrait marcher !
  • 23h30 : A partir de maintenant, vous faites comme d’habitude (on n’a plus de conseils à vous donner, vous avez plus de pratique que nous dans le domaine !).
  • 7h00 : Wow, grâce à la préparation tantrique, vous êtes toujours en plein orgasme ! C’est bien gentil tout ça, mais c’est quand même l’heure du petit dej’.
Psst, avant de partir, on vous dit pourquoi on a eu envie de vous parler de ça : ce matin, on est tombé sur une étude qui nous a fait froid dans le dos. 41% des français seraient prêts à faire voeu d’abstinence plutôt que de lâcher leur téléphone portable. On se dit donc que le sexe tantrique est une jolie façon de reconnecter nos corps au monde réel (et charnel). Un peu de piment, beaucoup de douceur : notre recette du bonheur !

Alors, vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à me laisser votre email avant de partir pour que je puisse vous envoyer en avant-première mes prochaines missives 🙂

à lire et à re-lire...

Découvrez nos derniers articles