Et si vous deveniez votre propre maraîcher ?

1535 1181 Le monde selon Alphonse

10€ le kilo de “Coeur de boeuf” gorgées d’eau (et de glyphosate) : on n’a jamais payé aussi cher pour manger aussi mal.

Alors pour reprendre le contrôle sur ce qui se passe dans leurs assiettes et ainsi produire leurs propres légumes, bon nombre de citadins se sont emparés des quelques 400 jardins partagés du pays. Astucieux mais limité :

  • La liste d’attente se compte souvent en années pour pouvoir y planter ses carottes.

  • C’est pas non plus en ville qu’on a le plus d’espace (ni d’air pur).

On a donc poussé la promenade quelques kilomètres plus loin, en périphérie de nos grandes villes. Là, on est tombé sur des centaines de jardins laissés en friche par leur propriétaire qui n’ont pas le temps, les compétences ou la santé pour les entretenir. Dommage quand on sait que l’importation d’une pomme chilienne rejette 10 fois plus de gaz à effet de serre que sa cousine normande.

Et on n’est pas les seuls à faire ce constat ! Chantal, trentenaire toulousaine, a ainsi lancé Savez-vous planter chez nous, un site internet qui met en relation les jardiniers en herbe avec des propriétaires de terrain voisins. Le deal ? Vous partagez les récoltes. Pas bête.

PS : si vous avez un peu de temps et l’envie d’apprendre à produire vos propres légumes, 1850 terrains à cultiver attendent leur main verte sur Savez-vous planter chez nous ?.
PPS “parenthèse scientifique” : oui, on sait que l’hiver arrive et que ce n’est pas la meilleure période pour faire pousser ses légumes. Par contre, c’est bien la meilleure période pour préparer le terrain avant le printemps.

Recevez nos prochains articles en avant-première sur votre boîte mail

Nos lecteurs parlent de nous

Découvrez nos derniers articles