Les liaisons dangereuses 2.0

1200 950 Le monde selon Alphonse

Quand il me prend dans ses bras,
Il me parle sur Insta,
Je mets ma vie en pause.
Il me textote des mots d’amour,
140 mots tous les jours,
Je vois la vie en rose.
@e.piaf

Non, le romantisme n’est pas mort avec les sms et les réseaux sociaux
Le livre de Morgane Ortin “Amours solitaires” en est une belle preuve. Ces 360 pages de textO (qui ne sont pas sans rappeler le fameux “Histoires d’O”) ou de SMS (qui rime avec…) témoignent d’une histoire d’amour, fantasmée beaucoup et consommée assez peu en raison de contraintes géographiques.

Quand la nouvelle génération prouve qu’elle sait toujours manier la langue française
Comment parler de ce qui nous brûle, nous consume … en si peu de signes qu’un SMS ou un commentaire sur Instagram en contiennent ? À vrai dire, l’exercice est même plus compliqué qu’avec la traditionnelle lettre d’amour qui laissait plus de place à l’hésitation, au tâtonnement. Désormais, chaque mot compte.

Un livre surprenant pour les amoureux de l’amour
Amours Solitaires“, c’est un peu comme un puzzle de paysage amoureux, créé de pièces extraites d’une grande boîte et choisies soigneusement afin qu’elles s’emboîtent parfaitement. Plus concrètement, cet ouvrage original (et quelque peu déroutant au début) est le fruit de plusieurs mois de travail pour Morgane Ortin. Sur son compte Instagram amours_solitaires, elle reçoit chaque jour des messages d’amour envoyés par des anonymes. Dans ce livre, elle a décidé d’en assembler certains après avoir constaté que même s’ils venaient de personnes différentes, ces centaines de SMS se répondaient entre eux. En 278 textos précisément, “Amours Solitaires” retrace une histoire d’amour entre deux jeunes gens qui débute le 14 janvier à 00h45 avant de se terminer le 6 juin de l’année suivante 18h00, après une longue interruption.

Prendre le temps de se dire les choses à l’ère de l’instantané
L’interruption dans la relation dont il est question dans ce livre nous ramène à un temps très long – celui de Flaubert et Nabokov (cités dans les textos) – à l’heure où tout est en accéléré, même l’amour, peut-être… Et comme le proclame l’auteur en conclusion : “Si nous aimons, disons-le, si nous désirons, montrons-le. Il y a tellement de nuances et de possibles dans l’expression du sentiment”. Et l’expression courte n’enlève rien à l’affaire, que ce soit sur le plan littéraire ou sur un plan plus sentimental – voire coquin !

Sur ces belles paroles, on vous glisse un dernier textO pour la route…

“Amours Solitaires” de Morgane Ortin chez Albin Michel… et sur Instagram.