Agnès Varda et JR, quand la Mamie punk rencontre le Dandy branché

1200 950 Le monde selon Alphonse

Fraîchement oscarisée, Agnès Varda est la mamie punk de La Nouvelle Vague.
Photographe en vogue, JR est l’idole des jeunes avec ses tirages très grand format placardés dans les coins les plus insolites du monde.
Elle est exubérante, avec sa gouaille et sa toison bicolore reconnaissables entre mille.
Il se fait discret derrière ses lunettes noires vissées sur le nez et son chapeau.

Sur le papier, tout les oppose. Leur taille, leur âge, leur look, leur quotidien.

En réalité, Agnès Varda et JR forment un duo on ne plus complémentaire.
Si leur rencontre était improbable, elle est une évidence aujourd’hui tant ils sont complices. Et pour preuve, lorsque Agnès Varda confie à JR ne plus pouvoir toucher ses pieds, le photographe trouve une solution infaillible : imprimer ses orteils sur une affiche très grand format. “Tu n’arrives plus à te baisser ? Maintenant, tu pourras toucher tes pieds” lui glisse-t-il avec tendresse.

Mais pourquoi on vous parle d’eux aujourd’hui ?
Il y a quelques mois, les deux compères ont sillonné les routes de France à la rencontre des “vrais gens” comme ils disent, pour donner la parole à des anonymes au parcours de vie hors du commun. Le fruit de leur voyage hexagonal : le documentaire Visages Villages.
> Si on vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’en y réfléchissant, il est sans doute l’un des films qui nous a le plus marqué en 2017. Le côté intergénérationnel n’y est pas pour rien, vous nous connaissez.

Critique de Visages Villages par la rédaction.

Agnès Varda, JR. Deux artistes aux multiples talents, deux générations, deux visions. Visages Villages, c’est un doux mélange de leur deux mondes.

Pendant plusieurs mois, ils ont fait le Tour de France ensemble. Ici point de bicyclette mais une camionnette d’un nouveau genre, équipée d’un studio photo pour développer des clichés grand format en instantané.

La mécanique est bien rodée. Agnès Varda fait parler les “vrais gens”, les écoute, puis JR leur tire le portrait. Qu’ils soient garagiste, facteur, carillonneur ou docker, les deux artistes souhaitent avant tout leur donner la parole, capturer leur sourire et leur témoignage de vie.

Bercé par les musiques de Matthieu Chedid, Visages Villages est un voyage qui insuffle un vent de liberté totale. Pas de règle, pas d’itinéraire. On suit le duo au gré de ses pérégrinations sans savoir quelle sera la prochaine destination. On ne se pose pas de questions, et c’est là la grande force de ce documentaire. Si nous devions résumer ce film, nous dirions que Visages Villages est comme une douce claque.

Et si vous avez envie d’aller plus loin, Visages Villages est disponible en DVD et VOD. D’ailleurs, on vous propose de le gagner ici.

Alors, vous avez aimé cet article ?

N’hésitez pas à me laisser votre email avant de partir pour que je puisse vous envoyer en avant-première mes prochaines missives 🙂

à lire et à re-lire...

Découvrez nos derniers articles

Laisser une réponse